Accueil » Découvrir » Culture et Traditions » Personnalités Saint-Rémoises

Personnalités Saint-Rémoises - Office de tourisme de Saint-Rémy de Provence

JOSEPH ROUMANILLE (1830-1914)
roumanilleIl est né à Saint-Rémy où il passe son enfance dans le quartier des Jardins. Poète et journaliste, il est avec Frédéric Mistral, l’un des sept jeunes gens qui, le 21 mai 1854, fondent le Félibrige (du mot felibre : scribe, savant), dans le but de sauver la langue provençale. Ils envisagent la mise en œuvre du grand dictionnaire provençal-français, et éditent la revue L’Armana Provençau.
Libraire et éditeur, il est un acteur essentiel du développement de la culture provençale, il publie une anthologie des œuvres des divers auteurs provençaux sous le titre Li Prouvençalo (Les Provençales). Une statue le représentant a été érigée place J. Roumanille à Saint-Rémy en 1954 à l’occasion des fêtes du centenaire du Félibrige.


MARIE MAURON (1896-1986)
marie_mauronNée à Saint-Rémy de Provence où elle vivra toute sa vie, Marie Mauron, née Marie-Antoinette Roumanille, a laissé une œuvre d’une grande sensibilité poétique. Elle raconte avec beaucoup de tendresse la vie des paysans de Provence. De nombreux artistes fréquentant la région se retrouvent avec plaisir autour de sa table au «Mas d’Angirany» comme Aragon, E. Charles-Roux, André Chamson, Gérard Philipe, Jean Cocteau, le musicien Pablo Casals, le Graveur Louis Jou, les peintres Seyssaud, Chabaud, Serra, Baltus. Son œuvre est prolifique, on la surnomme «la Colette provençale», elle écrit plus de cent ouvrages, et reçoit de nombreux prix : Prix de l’Académie Française avec «Mes Grandes heures de Provence», Prix Frédéric Mistral pour «Charloun Rieu», prix Sully-Olivier de Serres pour «La transhumance».


CHARLES MAURON (1899-1966)
Né à Saint-Rémy de Provence Charles Mauron, inventeur de l’analyse littéraire par la psychocritique, fut tour à tour scientifique et littéraire, écrivain et critique, poète et philosophe, utilisant aussi bien l’anglais que le français ou le provençal. Son excellente connaissance de l' anglais le conduit à traduire de nombreux ouvrages: "Les Sept Pilliers de la Sagesse" de T.E Lawrence, "Orlando" de Virginia Wolf et autres textes de Foster ou Fry. Héritier d’une longue tradition républicaine, il fut maire de Saint Rémy de 1945 à 1959 et conseiller général de 1945 à 1949. Il laissa le souvenir d’un homme de dialogue, respectueux de la dignité humaine.