Accueil » Actualités-> BÊTE À LAINE: Sur les pas du Mérinos d’Arles

BÊTE À LAINE: Sur les pas du Mérinos d’Arles - Office de tourisme de Saint-Rémy de Provence

BÊTE À LAINE: Sur les pas du Mérinos d’Arles

Du 19 mai au 31 décembre 2018

Une exposition conçue par le Musée des Alpilles, musée municipal d’ethnologie et artsgraphique s, labellisé « musée de France », en collaboration avec la Maison de la transhumance.


Né il y a quelque 11 000 ans, le pastoralisme désigne une relation forte et interdépendante entre les éleveurs, leurs troupeaux et les milieux pâturés. Référent majeur de l’identitéprovençale, il est lié à une riche tradition culturelle et à un patrimoine pluridimensionnel comprenant une variété d’objets, matériels et immatériels.

S’il est indéniable que l’élevage joue un rôle dans l’équilibre et la préservation de la diversité naturelle et des paysages des milieux pâturés, il faut voir aussi les produits de qualité qui ensont issus, la viande et la laine notamment, qui, échappant à l’industrialisation et relevant d’une agriculture « propre et responsable », participent à l’identité des territoires et répondentà tous les critères du développement durable.

L’exposition du musée des Alpilles s’inscrit dans la volonté de faire mieux connaitre la filière lainière et de valoriser le patrimoine lié au pastoralisme. Le massif des Alpilles est en effet parcouru par de nombreux troupeaux et leurs bergers depuis des millénaires, de nombreusesreprésentations en témoignent. Le territoire a été également le berceau d’une forte activité économique liée à la laine, le négoce comme sa transformation.

 


La fabrication d’un tissu de laine a toujours supposé différentes
opérations.

Aussi les étapes de cardage, filage, tissage et garnissage permettent de mieux comprendre toute la qualité et la richesse de
la laine mérinos d’Arles, la plus fine d’Europe et la plus douce au monde.




Rouet, collection musée des Alpilles

Une matière noble sur le point de disparaitre mais qui connait un renouveau par l’initiative d’une manufacture reconnue Entreprise
du Patrimoine Vivant et de jeunes éleveurs, de plus en plus nombreux, s’impliquant fortement pour redonner de la valeur à la laine qu’ils produisent.


L’histoire du Mérinos d’Arles

Introduite au début du XIXe siècle dans le pays d’Arles, pour améliorer les performances lainières des troupeaux, la métisse est devenue une extraordinaire « bête à laine » à la base d’une économie florissante qui a également donné naissance en 1921 au Syndicat des éleveursdu mérinos d’Arles, premier syndicat ovin de France.

Les actions : création d’un marché de la laine et d’entrepôts, organisation de concours, réglementation de la transhumance... ont toutes été déterminantes pour la survie du mérinos.


Bélier en cours de tonte appartenant à la Bergerie nationale de Rambouillet, ©Yann Arthus-Bertrand


Le pastoralisme sur le territoire des Alpilles

Le territoire des Alpilles, la terre des Baux en particulier, fut pastoral par
excellence.

À Saint-Remy, il y a encore 7 familles d’éleveurs et près de 7 000 moutons de la race mérinos d’Arles.

Les systèmes d’élevage sont variés et n’ont cessé d’évoluer au cours du XXe siècle.

Et depuis le début des années 1990 notamment, c’est le pâturage
sylvopastoral qui est réintroduit pour lutter contre les incendies qui ravageaient le massif.

Faire vivre la transhumance

Aux yeux des éleveurs, la race mérinos d’Arles surpasse en qualité toutes les autres races. C’est un emblème qui représente la profession pastorale et
qui ancre les bergers et éleveurs dans un territoire très large, celui de la transhumance, qui s’étend de la Provence littorale jusqu’aux Alpes.

Faire vivre la transhumance, c’est aujourd’hui des itinéraires, telle La Routo favorisant la valorisation des produits (viandes, laines, fromages), l’hébergement touristique, la restauration et les activités agricoles complémentaires le long des anciennes drailles, sur les traces des troupeaux ovins depuis les plaines de basse Provence jusqu’aux vallées alpines
du Piémont. C’est aussi les fêtes de la transhumance, telle celle de Saint-Rémy-de-Provence attirant régulièrement plusieurs milliers de personnes, qui témoignent de l’attachement de la population à cette pratique.



ÉVÈNEMENT

Lundi 21 mai : Fête de la transhumance
La Fête de la transhumance est certainement l’une des plus populaires des fêtes traditionnelles de Provence. Toujours célébrée le lundi de Pentecôte, elle marque le souvenir des transhumances d’antan, celles qui s’effectuaient à pied et nécessitaient des dizaines de jours de marche.

Elle réunit chaque année de nombreux éleveurs de la région avec leurs troupeaux, brebis, agneaux et béliers, ainsi que des chèvres du Rove et ânes bâtés encadrés par les bergers en costume traditionnel.

Retrouvez notre article sur la transhumance 2018

Ouverture exceptionnelle du musée des Alpilles de 10h à 17h
Exposition des œuvres du concours ouvert aux artistes peintres amateurs sur le thème :
Le mouton et la transhumance, organisé par la Maison de la transhumance.
Règlement du concours à consulter : www.transhumance.org




LES PARTENAIRES


Le musée porte la marque Valeurs Parc naturel régional, et contribue au développementdurable du  territoire des Alpilles pour vous permettre de découvrir ce qu’il offre de meilleur.


La Maison de la transhumance regroupe des éleveurs, des experts de l’agriculture, de l’environnement et des sciences de l’homme, des opérateurs culturels et des  élus locaux, quiveulent mettre en commun leurs compétences pour défendre la pratique de la transhumance et en approfondir et diffuser la connaissance aux profits de la société.

La Routo a pour ambition la mise en œuvre d’un itinéraire de randonnée, basé sur les anciennesd rai lles de transhumance entre la plaine de la Crau et la vallée de la Stura (Piémont), permettantde valoriser les filières agricole, gastronomique, touristique, artisanale, environnementale et
patrimoniale des territoires traversés.




Maison familiale fondée en 1808, Brun de Vian-Tir an est depuis huit générations la manufacturedes fibres nobles : quête incessante de laines exceptionnelles sur cinq continents, création  d’étoffes révélant ces douceurs de la Nature, transformation dans ses ateliers à l’Isle-sur-la -Sorgue. Une passion que la manufacture partagera avec le public à partir de juillet 2018 avecl’ouverture du Musée sensoriel des fibres nobles.


INFORMATIONS PRATIQUES

Musée des Alpilles
Place Favier - 13538 Saint-Rémy-de-Provence cedex
Tél. 04 90 92 68 24
museedesalpilles@mairie-saintremydeprovence.fr
www.musees-mediterranee.org

Horaires d’ouverture

- Du 2 mai au 30 septembre : ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Ouverture exceptionnelle le lundi 21 mai (fête de la transhumance)

- Du 1er octobre au 30 avril : ouvert du mardi au dimanche de 13h à 17h30
Le musée des Alpilles est ouvert en nocturne les mardis du 10 juillet au 22 août.

-Fermeture exceptionnelle : 1er mai, 25 décembre, 1er janvier

Tarifs
Plein tarif : 5 €
Tarif réduit : 3,50 €
Groupes de plus de 10 personnes, étudiants, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA,
enseignants, personnes handicapées.
Nocturnes de juillet et août : 2 €
Gratuité
Enfants et jeunes gens de moins de 18 ans, groupes scolaires, titulaires d’une carte de presse, personnels des musées, accompagnateurs (un par groupe de 10 personnes), Saint-Rémois.

Saint-Rémy Pass
Visitez les sites majeurs de Saint-Rémy-de-Provence avec un
billet
unique en vente à l’Office de tourisme.